Effets secondaires,  Vaccins

PFIZER : QU’EST-CE QUE LE SYNDROME DE PARSONAGE-TURNER, UN EFFET SECONDAIRE DU VACCIN ?

Lu sur un média « Main Stream » : CNews


Par CNEWS – Publié le 07/04/2022

Dans un rapport publié fin mars, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a alerté sur la recrudescence du syndrome de Parsonage-Turner après une vaccination contre le Covid-19 avec Pfizer.

Souvent causée par le stress ou une infection virale, la névralgie amyotrophiante, ou syndrome de Parsonage-Turner, peut aussi se développer après une vaccination. Dans son rapport du mois dernier, l’ANSM a recensé 43 cas détectés depuis le début des injections de vaccins Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 dans l’Hexagone, dont 27 entre septembre 2021 et mars 2022.

Ce syndrome se caractérise par une inflammation du plexus brachial, à savoir un groupe de nerfs situé l’épaule et la clavicule, survenant principalement la nuit, selon le Journal des Femmes. Après cette première étape se caractérisant par une extrême douleur dans le cou et dans l’épaule, une diminution de la force musculaire puis une perte de la masse musculaire sont observés au niveau de l’épaule.

Outre la vive douleur, les autres symptômes sont une sensibilité accrue de la peau, des sensations de brûlures et de décharge électrique, ainsi que des strictions, à savoir un resserrement pathologique d’un organe.

Concernant les traitements, l’administration de cortisone est efficace contre ce syndrome, tout comme lacupuncture et l’auriculothérapie, qui diminuent sensiblement la douleur.

Entre le 27 décembre 2020 et le 24 mars 2022, sur 109.511.000 injections du vaccin Pfizer contre le Covid-19 effectuées en France, 97.043 cas d’effets indésirables ont été détectés par l’ANSM.

Source : https://www.cnews.fr/sante/2022-04-07/pfizer-quest-ce-que-le-syndrome-de-parsonage-turner-un-effet-secondaire-du-vaccin


Voir aussi : article de CNews du 10/09/2021 :

VACCIN CONTRE LE COVID-19 : TOUT SAVOIR SUR LE SYNDROME DE GUILLAIN-BARRÉ

Depuis le mercredi 8 septembre, le syndrome de Guillain-Barré est officiellement reconnu par l’agence européenne du médicament (EMA) comme un effet secondaire «très rare» du vaccin contre le coronavirus produit par AstraZeneca.

L’EMA rapporte le signalement de 833 cas de ce syndrome neurologique au 31 juillet pour l’administration de près de 600 millions de doses du sérum Vaxzeria produit par le laboratoire AstraZeneca à cette période.

Le syndrome de Guillain-Barré est une atteinte des nerfs périphériques caractérisée par une faiblesse voire une paralysie progressive. Il commence le plus souvent au niveau des jambes, remontant parfois jusqu’à atteindre les muscles de la respiration puis les nerfs de la tête et du cou. Les symptômes apparaissent dans les 42 jours suivant l’administration du vaccin.

«Les chances que cela se produise sont très basses et le taux de cas rapportés ne dépasse le taux de base dans la population générale que d’une faible marge», avait quant à elle affirmé en juillet l’entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson dans un communiqué.

Cette annonce est un nouveau coup porté au sérum de Johnson & Johnson, approuvé en urgence aux États-Unis en février dernier. Le vaccin avait en effet déjà fait l’objet d’une suspension de dix jours en avril après le signalement de femmes ayant eu des cas graves de caillots sanguins.

Source :

https://www.cnews.fr/monde/2021-09-10/vaccin-contre-le-covid-19-tout-savoir-sur-le-syndrome-de-guillain-barre-1105181