Effets secondaires,  Vaccins

L’ANSM n’exclut pas que les vaccins Pfizer et Moderna provoquent la surdité

Le 8 juillet 2022, par Nexus

Les vaccins de Pfizer et de Moderna peuvent-ils rendre sourds ? L’ANSM reconnaît un « signal potentiel ».

Dans son point de situation sur la surveillance des vaccins contre la Covid-19 de juin 2022, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) n’exclut pas que la perte d’audition de certains patients puisse avoir été provoquée par les vaccins Pfizer et Moderna.

◆ Des signaux potentiels

Dans son rapport, l’ANSM explique qu’une analyse a été réalisée par les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) rapporteurs accompagnés de deux spécialistes ORL sur l’ensemble des cas déclarés de perte d’audition depuis le début de la vaccination. Selon l’agence, bien qu’actuellement, « le lien de causalité entre ces vaccins et les cas de surdité ne soit pas établi », elle reconnaît que « les caractéristiques cliniques des cas, notamment le délai de survenue inférieur à 21 jours, l’absence d’antécédent (audiologique, otologique et cardiovasculaire) dans la plupart des cas, ainsi que les données de la littérature font de ces événements un signal potentiel ».

◆ Les vaccins toujours sûrs ?

L’agence explique ensuite que dans les déclarations expertisées, environ 144 cas graves ont été retenus et analysés, pour les vaccins Pfizer et Moderna. Parmi les victimes, une quarantaine sont rétablies, mais une minorité nécessitera tout de même un appareillage et 85 victimes n’ont pas récupéré leur audition, soit plus de la moitié. On trouve également dans le rapport la liste des autres signaux potentiels. On y retrouve, entre autres, « troubles du rythme cardiaque », « réactivation à virus Epstein-Barr », « troubles menstruels », « syndrome inflammatoire multisystémique », « thrombose veineuse cérébrale », « myocardites/péricardites », ou encore « infarctus du myocarde ». Bien que « rare », le lien entre les vaccins et des effets indésirables tels que le syndrome de Guillain-Barré, certaines formes de thromboses, ou encore des myélites transverses a été reconnu.

En France, il y a déjà plus de 160 000 cas d’effets indésirables déclarés sur le site de l’ANSM, sachant qu’ils ne sont pas tous signalés, dont 24 % sont graves. Il est malheureux que les médias et le gouvernement communiquent continuellement sur la sûreté des vaccins, alors que les effets indésirables reconnus par l’ANSM sont discrètement rajoutés dans les notices des vaccins sans aucune forme de médiatisation. Le consentement est-il vraiment libre et éclairé ?

Source : https://www.nexus.fr/actualite/vaccin/ansm-vaccins-surdite/