Effets secondaires,  Vaccins

Acouphènes et vaccins contre le Covid : l’OMS confirme un lien, mais pour les victimes « les choses n’avancent pas »

NDRL : encore un article sur les effets secondaires des vaccins Covid dans la presse Main Stream !

Source : France 3 Régions

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre les pertes d’audition et les acouphènes liés aux vaccins contre le Covid-19. Un phénomène que Benjamin Laurent, un habitant de Beaune de 54 ans, a largement contribué à médiatiser. Contacté par France 3 Bourgogne en janvier dernier pour évoquer sa situation, il se réjouit que son affliction soit enfin reconnue.

Benjamin Laurent (*) a eu du mal à se faire entendre, mais il ne s’est pas tu pour autant. Depuis qu’il a reçu sa deuxième dose de vaccin contre le Covid-19, cet habitant de Beaune (Côte-d’Or) est atteint d’acouphènes. À partir de janvier 2022, il commence à rassembler sur son blog des témoignages de personnes touchées par des problèmes auditifs similaires.

Médiatisé par France 3 Bourgogne dans cet article, son combat a récemment été reconnu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Celle-ci a lancé un « signal » (**) aux laboratoires pharmaceutiques, qui met en garde sur les pertes auditives et acouphènes suite à une injection de sérum anti-Covid. Mais pour Benjamin Laurent, le chemin vers une possible guérison est loin d’être fini.

« Ma vie a basculé depuis huit mois »

Plus précisément, en juillet 2021. Quatre jours après s’être fait piquer une deuxième fois contre le Covid-19, avec un vaccin Moderna, un médecin généraliste diagnostique à Benjamin Laurent des acouphènes à l’oreille gauche. « Ça vrombit, ça chuinte, ça souffle, ça grésille…, bref il n’y a plus de place pour le silence« , expliquait-il en janvier dernier à France 3 Bourgogne, au sujet du début de son affliction. Il raconte également entendre parfois sa voix qui résonne, ou son cœur battre dans son oreille.

Pour lui, commence alors une longue errance médicale. À l’époque, des médecins se montrent pour le moins circonspects à son égard… une situation qui se poursuit encore aujourd’hui. Et ce, malgré le signal de l’OMS.

J’ai vu un ORL, hier, qui a fait la moue quand je lui ai parlé de la reconnaissance de ce phénomène par l’OMS.

« On a vraiment du mal à être entendu et écouté au niveau médical« , ajoute-t-il. « On n’est pas pris en charge du tout, même lorsqu’on se déclare à la pharmacovigilance, il ne se passe rien, personne ne nous recontacte, on doit toujours chercher les spécialistes par nous-mêmes.« 

Benjamin a tout de même rencontré des professionnels compréhensifs, notamment un ORL dijonnais et un audioprothésiste. Celui-ci lui a d’ailleurs conseillé d’écouter du « bruit blanc » pour rendre les acouphènes supportables.

« Après avoir passé des batteries d’examens, sans résultat, j’essaie de me tourner vers des solutions moins conventionnelles. L’hypnose, la méditation… Mais comme ce n’est pas de la médecine reconnue, ça a un coût. Oui, ma vie a basculé depuis huit mois et ça a vraiment des conséquences sur ma vie perso et mon travail.« 

Récemment, il a même dû s’arrêter de travailler pendant plusieurs semaines à cause de la violence de ses acouphènes.

La médiatisation de la lutte comme lueur d’espoir

Le premier article publié par France 3 Bourgogne sur les acouphènes qui émanent de la vaccination a totalisé plus de 200 000 vues. Un véritable tremplin qui a permis à ce sujet d’émerger sur la scène publique, selon Benjamin.

« Cet article a montré à beaucoup de personnes qu’ils pouvaient témoigner« , insiste-t-il. « Dans les premiers jours après sa publication, je recevais trois témoignages par minuteLe blog a vraiment grossi, il y avait 1 500 visites par jour.« 

Avant la clôture du recueil des témoignages début avril, pas moins de 478 personnes ont partagé leur expérience sur ledit blog.

Le blog servait à attirer l’attention, ce qu’il a fait. Maintenant, on a arrêté de recueillir des témoignages, car c’était vraiment une source de stress de voir tous ces gens raconter comment ils ont perdu l’audition, etc.

La médiatisation du sujet est « un premier pas » pour Benjamin, qui est depuis apparu dans d’autres médias, comme sur Radio Classique. « Pour toutes les personnes qui se sont battues, c’est énorme qu’on en parle. Mais on reste dans l’inconnu, les choses n’avancent pas. Ce qui est vraiment important, c’est que les gens se déclarent auprès de la pharmacovigilance« , martèle-t-il.

Selon l’OMS, ces signalements ont permis de recenser 37 529 cas d’acouphènes ou problèmes auditifs suite à une injection de vaccin, au 18 novembre 2021. « Mais ce ne sont que les cas comptabilisés« , note le quinquagénaire. « Aux États-Unis, on estime que seules 10 à 15% des personnes atteintes ne font une déclaration. On peut très bien imaginer que ce soit du même ordre en France. L’OMS nous dit plus de 30 000, mais ça pourrait aussi bien être plus de 300 000.« 

« Je ne suis pas anti-vax, mais je respecte les gens qui ne se font pas vacciner »

« La preuve, j’en suis là parce que je me suis fait vacciner« , plaisante Benjamin. « Je ne cherche pas à incriminer le vaccin, juste à montrer le lien avec mes problèmes.« 

À noter que fin mars, sur plus de 141 millions de doses réalisées en France, 0,11% auraient entraîné des effets secondaires selon l’Agence nationale de sécurité du médicament.

Peut-être qu’on a 0,02% de chance d’avoir des effets graves. Mais quand ça tombe sur vous, c’est 100%.

Autre point qui coince : le pass vaccinal. « Cette obligation vaccinale déguisée, ça me touche beaucoup. Je ne conteste pas la vaccination, mais je comprends les gens qui ne le font pas. Je comprends bien le rapport bénéfice/risque. Mais obliger des jeunes en bonne santé à se faire vacciner, pour qu’ils aient la vie bousillée après, je trouve ça aberrant.« 

Pour Benjamin, une crainte : celle que le pass soit à nouveau obligatoire. Une décision qui représenterait un nouveau chemin de croix pour tous ceux qui, contrairement à lui, n’ont pas pu obtenir de certificat de contre-indication à la troisième dose.

Cette question de santé publique a, dans un contexte de course à l’Élysée, largement été ignorée par les prétendants à la fonction présidentielle. « Seuls quelques candidats nous ont répondu, comme Nicolas Dupont-Aignan ou Jean-Luc Mélenchon« , liste Benjamin. « Donc la question, je vais la poser aux deux qui restent. Même s’ils n’ont pas répondu avant.« 

La question des problèmes auditifs liés au vaccin s’immiscera-t-elle dans la dernière ligne droite de l’élection présidentielle ? Réponse dans les jours qui viennent.

* : nom d’emprunt

** : un signal est défini par l’OMS comme « une relation entre un médicament et un effet, cette relation étant inconnue ou documentée de manière incomplète ».

Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/beaune/acouphenes-et-vaccins-contre-le-covid-l-oms-confirme-un-lien-mais-pour-les-victimes-les-choses-n-avancent-pas-2524148.html