Effets secondaires,  Vaccins

Du vaccin aux acouphènes : une victime crée un blog pour recenser les témoignages d’acouphènes post vaccinaux

Je m’appelle Ben, j’ai 54 ans, et j’ai développé de violents acouphènes dans les heures qui ont suivi l’injection du vaccin anti-Covid. Nous pourrions être 2.500 dans ce cas en France…

Lorsque j’ai créé ce blog le 31 décembre 2021, j’avais en tête de trouver d’autres personnes atteintes comme moi d’acouphènes suite au vaccin contre le Covid, mais je n’imaginais pas qu’en 1 mois et demi, près de 400 personnes allaient se manifester ici.

Parmi ces témoignages, je me permets de recopier ici celui d’Arthur (avec l’autorisation de ce dernier), pour qui les acouphènes ne sont hélas pas le seul effet indésirable…

Ben, 54 ans, créateur du blog

Je m’appelle Arthur et j’ai 26 ans. Je souffre 5 jours après ma deuxième injection Pfizer le 13 novembre d’une surdité brutale de l’oreille gauche.

J’ai été vacciné, par contrainte, pour mon école d’ingénieur du son car il me fallait assister à des concerts et faire un stage dans un complexe de salle de concerts, d’enregistrements musicaux à Aix en Provence. J’ai été pris en charge par la Clinique Clairval à Marseille.

J’ai fait 28 séances de caisson hyperbare, reçu 6 injections de cortisone intra-thympanique.

À ce jour, aucune amélioration et tous les examens IRM n’apportent aucune réponse.

D’autres analyses sanguines sont en cours.

J’ai perdu 97% d’audition de l’oreille gauche et je souffre d’acouphènes et de sons distordus.

Je ne supporte plus les endroits bruyants, les discussions avec plusieurs personnes, n’écoute plus de musique et j’ai dû arrêter mon école d’ingénieur du son.

Pour le moment, je ne peux pas porter d’appareils auditifs qui d’après l’audioprothésiste n’apporterait que des améliorations très minimes la perte d’audition unilatérale étant trop importante, l’audioprothésiste m’ayant dit que je suis trop en dessous du seuil de la parole.

Mon médecin traitant, malgré les attestations médicales m’a refusé de déclarer à la pharmacovigilance.

Arthur, 26 ans

Sources :