Effets secondaires,  PLandémie,  Résistance,  Solidarité,  Vaccins,  Vidéos

Interpellation à la Représentation nationale à l’occasion de la Journée en hommage aux victimes de l’injection expérimentale anti-Covid, par Jean-Dominique Michel

Vidéo (durée 4 min) :

Source vidéo Odyssée : https://odysee.com/@JeanDominiqueMichel:e/Interpellation-full:2?

Publié sur https://anthropo-logiques.org/suspendus-des-inhumains-et-des-chiens/

Texte de Jean-Dominique MICHEL, anthropologue de la santé, expert en santé publique et écrivain, le 10 décembre 2022

« J’interpelle les représentants de la nation : sénatrices et sénateurs, députés à l’Assemblée nationale, le traitement que vous réservez au personnel suspendu est odieux.

Eux, qui ont toujours été là, courageux, quand on avait besoin d’eux, qui n’ont jamais failli à la tâche, qui n’ont fait que faire usage de leur liberté de disposer de leur corps, et de refuser de se soumettre à une expérimentation médicale, dont l’imposition est prohibée par le code de Nuremberg, la convention d’Oviedo, la déclaration d’Helsinki, l’ensemble des dispositions du droit international et le bloc constitutionnel.

Depuis 3 ans, bientôt, vous ne faites que violer la constitution, permettant que des règlements et des lois iniques, dictées par des cabinets de conseil ou qui sais-je, viennent violer les droits constitutionnels des françaises et des français. Ces suspendus héroïques, vous les condamnez à la misère. Voilà 15 mois qu’ils n’ont pas touché de salaire, ou d’indemnité, alors qu’ils n’ont rien commis de mal. Vous les vilipendez, vous les désignez à la vindicte populaire, au nom de l’éthique ou de la science alors qu’il n’y a rien de tout cela qui le justifie. Aucun pays au monde ne poursuit dans cette voie hideuse. En ce qui me concerne, j’en appelle à un sursaut de conscience et de dignité élémentaire de votre part.

Il ne s’agit même pas de réintégrer ces personnels, il s’agit de les réhabiliter, devant la nation, de dire qu’ils ont eu raison, qu’ils ont tenu bon, qu’ils se sont opposés à ce qui relevait d’une tyrannie, et d’une dérive totalitaire épouvantables. Et c’est la dernière occasion que vous avez, de pouvoir restaurer, tant soit peu, le blason de la représentation nationale, qui a trahi, profondément, les intérêts de la nation, en la bradant à des intérêts privés et aux dérives d’un tyran, à la tête de l’Etat, qui n’a toujours pas compris qu’un peuple se gouverne par et pour le peuple.

Je voudrais en ce jour, également, rendre hommage aux dizaines de milliers de victimes de l’injection génique expérimentale, abusivement présentée comme un vaccin. Cette injection n’a jamais été sûre et efficace. Les études présentées par Pfizer ont été déconstruites, à de multiples reprises, depuis la première : elles sont frauduleuses !

Pfizer est une société criminelle, multirécidiviste, condamnée, à des dizaines et des dizaines de reprises, pour escroqueries et falsifications des données, corruption des autorités de santé, mise en danger de la vie d’autrui. C’est à ces gens-là que vous avez réclamé que nous fassions une confiance aveugle. La population s’est laissé duper par des autorités qui ne sont plus dignes de confiance depuis longtemps et les données de pharmacovigilance, aujourd’hui, sont extraordinairement alarmantes.

A tel point que, dans de nombreux pays, des voix intègres s’élèvent pour demander le retrait immédiat de ces injections, du marché des médicaments et des vaccins. Il est intolérable que des gens, des mères de familles, des pères de famille, des jeunes gens soient morts ou aient à souffrir de séquelles permanentes, d’atteintes cardiaques, de paralysies diverses, de maladies chroniques, d’amplification des cancers, d’explosion de maladies auto-immunes, tout ça parce que l’entier système de gouvernance de nos pays aujourd’hui est profondément corrompu.

La corruption systémique est le mode par défaut, ça n’est pas moi qui le dit, c’est la Commission européenne, c’est la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies, c’est la Chambre des communes britannique, le Sénat français, les meilleures revues médicales, les centres d’éthique des hôpitaux et des universités… Si vous ignorez ces réalités, mesdames et messieurs les Parlementaires, éduquez-vous de toute urgence !

Votre irresponsabilité, votre aveuglement, votre adhésion à une dérive idéologique totalitaire a endommagé des dizaines et des dizaines de milliers de vies et vous devriez en avoir honte, Devant la population et devant l’Histoire ! Je ressens de la colère et, à vrai dire, du dégoût devant votre démission de vos responsabilités et votre participation active, ou passive, à une dérive qui a violé le bloc constitutionnel, les conventions internationales et encore plus simplement, la dignité humaine. »

Auteur : Jean-Dominique MICHEL, anthropologue de la santé – Source transcription