Vaccins

Les décès d’enfants ont augmenté de 44 % depuis que le vaccin Covid-19 est proposé. Données de l’ONS

Les chiffres officiels publiés par l’Office for National Statistics montrent que les décès d’enfants ont augmenté de manière significative par rapport à la moyenne sur cinq ans depuis que le vaccin Pfizer mRNA Covid-19 leur a été proposé.

Le 13 septembre 2021, le professeur Chris Whitty, médecin en chef pour l’Angleterre, a écrit au gouvernement britannique pour lui conseiller de proposer à tous les enfants de plus de 12 ans au moins une dose de Pfizer Covid-19.

Et ce, malgré le fait que le Comité conjoint pour la vaccination et l’immunisation (CCVI) l’ait déconseillé en raison de sa conclusion selon laquelle les avantages ne l’emportent pas nécessairement sur les risques. La raison en est qu’un nombre négligeable d’enfants peuvent développer des maladies graves à cause du Covid-19, sans parler de la mort, et de la possibilité très réelle que les enfants vaccinés puissent développer une myocardite (inflammation du muscle cardiaque) comme réaction indésirable.

Pour la première fois dans l’histoire, le gouvernement britannique a choisi d’ignorer l’avis du JCVI et a opté pour l’administration du vaccin Covid-19 à tous les enfants de plus de 12 ans avec effet immédiat.

L’analyse suivante des données de l’Office for National Statistics (ONS) montre les conséquences de cette décision, jusqu’à présent …

L’ONS publie des données hebdomadaires sur les décès en 2021 qui peuvent être consultées ici. Il a déjà publié un ensemble de données sur les décès pour la période 2015-2019, en moyenne sur cinq ans, qui peut être consulté ici.

[…]

Le 13 septembre, jour où Chris Whitty a conseillé au gouvernement britannique de proposer le vaccin Covid aux enfants, est tombé dans la semaine 37 de 2021. Les plans ayant déjà été mis en place sous la supervision du secrétaire à la santé Sajid Javid, le NHS était prêt à commencer à vacciner les enfants avec effet immédiat. Tous les décès survenus à partir de la 38e semaine ont donc été analysés.

Le graphique ci-dessous montre le nombre de décès par semaine, entre la semaine 38 et la semaine 45, parmi tous les enfants âgés de 10 à 14 ans en Angleterre et au Pays de Galles, en 2021 et la moyenne des données sur 5 ans 2015-2019.

Les décès chez les enfants âgés de 10 à 14 ans ont été supérieurs à la moyenne sur cinq ans chaque semaine depuis que le vaccin Covid-19 leur a été proposé, à l’exception de la semaine 42. Le nombre le plus élevé de décès a été enregistré au cours de la semaine 40, avec 11 décès contre 4 pour la moyenne sur 5 ans. Cela représente une augmentation de 175 % des décès au cours de la seule semaine 40.

Le graphique ci-dessous montre le nombre cumulé de décès par semaine, entre la semaine 38 et la semaine 45, chez tous les enfants âgés de 10 à 14 ans en Angleterre et au Pays de Galles en 2021 et dans l’ensemble de données de la moyenne quinquennale 2015-2019.

(C’est tout simplement un crime que l’on laisse faire sous nos yeux. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, la surmortalité ne ment pas ! En rouge le nombre de mort des enfants en Angleterre entre 10 et 14 ans depuis qu’ils sont vaccinés ! En vert la moyenne des 5 années précédentes ! C’est une augmentation de 44% !!!! Et c’est des données OFFICIELLES !!! On est tous complices de crimes en les laissant faire !)

Entre la semaine 38 et la semaine 45 dans l’ensemble de données sur la moyenne quinquennale, un total de 41 décès sont survenus chez les enfants âgés de 10 à 14 ans. Mais au cours de la même période cette année, un total de 59 décès d’enfants a été enregistré. Cela représente une augmentation de 44 % par rapport à la moyenne sur cinq ans depuis que le vaccin leur a été proposé.

Source : https://www.profession-gendarme.com/les-deces-denfants-ont-augmente-de-44-depuis-que-le-vaccin-covid-19-est-propose-donnees-de-lons/

Source en anglais : Eventi Aversi News