Juridique,  PLandémie,  Politique

Passe vaccinal : les avons-nous vraiment faits reculer ?

Par Eric VerhaegheLe Courrier des Stratèges, le 4 juillet 2022

Le gouvernement rétablira-t-il ou non le passe vaccinal ? Désormais, la confusion la plus complète règne sur cette question. La presse subventionnée distille volontiers des affirmations approximatives, venues de sources elles-mêmes approximatives, comme la nouvelle Présidente de l’Assemblée Nationale, qui semble assez mal maîtriser son dossier. Dans tous les cas, la résistance populaire à la caporalisation sanitaire ébranle les certitudes initiales de la macronie. Il faut néanmoins éviter toute conclusion hâtive, car nous n’en sommes qu’au début de l’été.

La plus grande des confusions règne sur le renouvellement ou non du passe sanitaire, signe que la position gouvernementale est loin d’être clairement arrêtée. Alors qu’Atlantico avait publié le projet de texte sur le renouvellement du passe sans état d’urgence et sur le maintien du système Si-Dep, les diverses déclarations de ces derniers jours sèment le trouble. 

Un renoncement apparent

On relèvera en particulier les propos de la nouvelle Présidente de l’Assemblée, Yael Braun-Pivet, tenus ce week-end sur une chaîne de télévision. 

@YaelBRAUNPIVET ne serait pas choquée qu’une députée vienne avec son nouveau-né à l’Assemblée nationale. La présidente de @AssembleeNat se dit prête à la création d’une crèche.

 pic.twitter.com/MFxFFmAbd2— DimancheEnPolitique (@DimPolitique) July 3, 2022

Factuellement, cette affirmation selon laquelle un retour du passe sanitaire ou vaccinal n’est pas prévue est fausse, puisque le texte dont nous avons connaissance prévoit bien une prorogation du système jusqu’en mars 2023, incluant le “tracing” avec les outils numériques. Ce manque de clarté dans la communication officielle pose question. 

Les mesures réellement préparées par le gouvernement

En l’état, ce que l’on sait, c’est que le passe vaccinal existera toujours pour les déplacements, en coordination avec le passe européen récemment prolongé. Concrètement, on peut donc penser que les déplacements en avion ou en trains internationaux, voire en TGV, seront, le moment venu (en cas de reprise épidémique) soumis à la présentation du passe vaccinal. 

En l’état, le texte ne prévoit pas explicitement le retour du passe vaccinal pour les autres actes de la vie sociale. C’est une étape importante, car elle signifie qu’au 31 juillet [2022], le passe vaccinal [NDLR : sanitaire] ne sera plus en vigueur dans les hôpitaux comme il l’est encore aujourd’hui. 

Toutefois, le gouvernement préserve le système de tracing Si-Dep, qui est au coeur du projet de surveillance numérique formalisé par le Great Reset de Klaus Schwab. 

Le gouvernement a reculé face à l’opposition populaire

Si la trajectoire finale du gouvernement est bien celle confirmée par la Présidente de l’Assemblée Nationale (mais les revirements ont été si nombreux sur ce dossier depuis mars 2020…), le contrôle de la population devrait donc être allégé. On y verra d’abord l’effet de la résistance populaire à ces mesures liberticides. Les mobilisations multiples, et sous diverses formes, ont fini par payer. 

Rester vigilants

Face aux incertitudes qui planent encore, je considère qu’il faut rester très vigilants. On se souviendra que, jusqu’au 12 juillet 2021, Emmanuel Macron et sa clique soutenaient que le passe sanitaire ne serait jamais utilisé dans la vie quotidienne. On connaît la suite. 

C’est même une marque de fabrique du macronisme que de produire des vérités et des contre-vérités en permanence et dans des délais très courts. C’est aussi une autre marque de fabrique que de profiter de l’été pour créer des états de fait en pariant sur l’inaction de la société française. 

On se méfiera donc des revirements du pouvoir, et l’on suivra l’affaire de près. 

Source : https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/07/04/passe-vaccinal-les-avons-nous-vraiment-faits-reculer-par-eric-verhaeghe/