PLandémie,  Vaccins

Allemagne : suppression de l’obligation vaccinale Covid pour les soignants au 31 décembre 2022 !

Publié le 22 novembre 2022 par Süddeutsche Zeitung

Les infirmiers et les médecins n’ont plus besoin de se faire vacciner

A partir de 2023, le personnel médical ne devra plus être vacciné contre la maladie de Corona, a décidé le ministre de la Santé Lauterbach. Il ne financera plus non plus de centres de vaccination.

Le ministre fédéral de la Santé Karl Lauterbach s’éloigne de l’obligation de vaccination liée à l’établissement. C’est ce que l’on a appris lundi dans l’entourage du ministère. Lauterbach considère que la réglementation qui oblige le personnel des hôpitaux et des établissements de soins à se faire vacciner contre la maladie de Corona « ne mérite plus d’être poursuivie » et « n’est plus guère justifiable sur le plan médical », a-t-on expliqué. Elle expirera donc le 31 décembre [2022].

L’obligation de vaccination faisait partie du premier paquet de mesures contre la pandémie que le gouvernement Ampel avait adopté après son entrée en fonction en décembre dernier. Elle est entrée en vigueur à la mi-mars de cette année [2022] et prévoyait en fait que le personnel non vacciné ne puisse avoir accès aux patients que dans des cas exceptionnels. Il s’agissait ainsi de minimiser les risques pour les groupes de personnes particulièrement vulnérables. Cependant, la mise en œuvre de la réglementation s’est mal passée dès le début.

Les contrôles n’ont eu lieu qu’avec lenteur, et en Saxe, un tiers du personnel soignant ne serait pas vacciné à ce jour. Certains Länder – ainsi que le partenaire de coalition FDP – demandaient depuis longtemps de ne pas prolonger l’obligation de vaccination au-delà de la fin de l’année. Mais le ministre fédéral de la Santé n’a longtemps pas voulu s’engager sur cette question, renvoyant sans cesse ces dernières semaines, en réponse aux questions, à l’évolution de la pandémie qu’il fallait attendre – jusqu’à présent.

Le nombre de cas est inférieur aux prévisions du ministre

Si Lauterbach se distancie de la vaccination obligatoire, ce n’est probablement pas seulement en raison de l’opposition des Länder et des libéraux, mais surtout parce que la vaccination ne protège pas de manière significative contre la transmission du virus dans le cas des variantes de Corona actuellement en circulation. De plus, le nombre de cas reste inférieur aux prévisions du ministre.

Lauterbach avait régulièrement mis en garde contre l’imminence de vagues de Corona, mais jusqu’à présent, ni la grave vague estivale ni la vague automnale qu’il avait prédites ne se sont produites. Pour le ministre SPD, cette situation est doublement délicate sur le plan politique : D’une part, des prévisions erronées ne sont pas favorables à sa crédibilité. Deuxièmement, dans une situation de Corona calme, Lauterbach n’a pas l’occasion de prouver qu’il peut mieux gérer la pandémie que son prédécesseur Jens Spahn (CDU) ou que ses homologues d’autres pays.

C’était pourtant là sa principale promesse politique. La popularité qu’il avait acquise en tant qu’expert de la maladie de Corona auprès d’une grande partie de la population a joué un rôle déterminant dans sa nomination à la tête du ministère fédéral de la Santé.

Dernièrement, Lauterbach n’a cessé de mettre en garde contre une éventuelle vague hivernale. Au ministère fédéral de la Santé, on s’inquiète surtout d’une nouvelle variante du virus : selon les premières constatations, le BQ.1.1 se propage particulièrement facilement ; en outre, tous les médicaments antiviraux utilisés jusqu’à présent pour traiter les malades s’évaporent apparemment sans effet significatif sur ce variant. Le risque semble donc être plus élevé surtout pour les personnes âgées ou les personnes déjà malades qui, en cas d’infection, sont plus susceptibles d’avoir une évolution grave de la maladie.

Les centres de vaccination devraient recevoir moins d’argent

Néanmoins, le ministère préparerait encore d’autres mesures qui s’inscriraient plutôt dans le cadre d’une poursuite de l’affaiblissement des infections : Il semblerait que le financement des centres de vaccination soit revu à la baisse. A l’avenir, les cabinets médicaux devraient suffire pour effectuer les vaccinations – un signe clair que dans la maison de Lauterbach, on ne s’attend pas à ce que la vaccination augmente encore massivement cet hiver.

Lauterbach avait déjà commandé il y a plusieurs mois plusieurs variantes de vaccins en très grandes quantités, afin de pouvoir réagir aux différentes variantes de virus et vacciner rapidement la population en cas de besoin. Il semble désormais peu probable que cela soit nécessaire. Des changements sont également en préparation en ce qui concerne l’offre de tests. Le ministère de la Santé a annoncé lundi soir que le financement des tests citoyens était assuré jusqu’à fin février.

Le ministre souhaite toutefois maintenir d’autres mesures de prévention. Ainsi, l’obligation de porter un masque dans les bus et les trains ne devrait pas changer pendant l’hiver. Le ministère fédéral de la Santé ne veut pas non plus soutenir la fin de l’obligation d’isolement des personnes infectées par le virus Corona. La décision à ce sujet relève toutefois des Länder : la Bavière, la Hesse, le Bade-Wurtemberg et le Schleswig-Holstein ont déjà supprimé l’obligation d’isolement ou décidé de la supprimer.

Le FDP, par la voix de son porte-parole pour la santé Andrew Ullmann, s’est prononcé ce week-end pour la suppression de l’obligation d’isolement à l’échelle nationale – les personnes malades devraient prendre un congé maladie et rester à la maison, il n’y a plus besoin d’un ordre de l’Etat.

Source en allemand : https://www.sueddeutsche.de/politik/impfpflicht-aerzte-pfleger-endet-1.5700345

Traduction réalisée par Deepl Traducteur